L’entrée au collège est un moment crucial dans la vie d’un enfant. C’est un peu comme la fin de l’enfance, le début de l’adolescence avec une prise d’autonomie soudaine, plusieurs professeurs et des grandes cours d’école avec plein d’enfants. C’est un grand changement et une source d’angoisses potentielles. Si de nombreux enfants voient dans l’entrée au collège une émancipation des parents et le début de la liberté, d’autres au contraire ont peur de se retrouver jetés dans l’arène comme de jeunes fauves inexpérimentés. Pour éviter le stress et l’appréhension, le meilleur remède reste une bonne préparation ! Le collège est une étape importante qui peut très bien se dérouler en prenant quelques mesures faciles à mettre en place. Suivez le guide !

 

Les changements au collège

Le collège est très différent de l’école primaire à bien des niveaux. L’enfant passe d’un mode d’apprentissage presque familial à un mode plus proche de l’universitaire.

Plusieurs enseignants

Alors que l’enfant est habitué en école primaire à n’avoir qu’un seul maître ou maîtresse tout au long de l’année (et parfois sur plusieurs années), au collège il se retrouve avec un professeur par discipline. C’est un premier facteur déstabilisant. Mais parmi tous ces professeurs, il y a celui que l’on appelle le professeur principal. C’est à lui que l’enfant peut se référer s’il a besoin d’un conseil.

Changement de classes

À l’école primaire, l’enfant va tous les jours dans la même classe, sauf pour des activités particulières. Au collège, il doit apprendre à changer de classe et donc à se repérer dans les bâtiments du collège pour ne pas arriver en retard à un cours. Ce changement peut amener pas mal de stress et une visite du collège au préalable peut l’aider à s’y retrouver et ne pas trop stresser pendant les premiers jours.

Changement d’horaires !

Les horaires aussi changent ! Au collège, les cours commencent dès huit heures et peuvent durer jusqu’à 18 heures ! Les journées sont plus longues et l’enfant doit apprendre à lire son emploi du temps et s’organiser en fonction. Là encore, c’est une source de stress pour l’enfant qui doit gérer tout ça.

Emploi du temps à gérer

L’emploi du temps peut paraître très complexe à gérer au début avec différentes couleurs, des tranches horaires définies, des moments de vide. À cela s’ajoute d’éventuels changement en cours de route, des absences de professeurs, etc.

Taille de l’établissement

La taille de l’établissement varie également considérablement, surtout si votre enfant était dans une petite école de village auparavant. Les collèges accueillent des centaines d’élèves et les infrastructures sont beaucoup plus grandes et peuvent impressionner les plus petits.

Enjeux

Le collège signifie aussi la première confrontation aux enjeux des études. On commence à parler plus sérieusement de ce que l’on veut faire plus tard. Il faut avoir des bonnes notes pour atteindre le lycée général. C’est au collège que se prennent les premières décisions importantes qui peuvent conditionner la suite des études.

Du plus grand au plus petit

C’est sans doute l’aspect le plus délicat à gérer au début. Les CM2 sont habitués à être les plus grands de l’école. Ils jouissent de certains privilèges qui sont difficiles à abandonner en entrant au collège. Lors de l’entrée au collège, les CM2 se retrouvent soudainement propulsés dans une arène où tous les autres élèves sont plus grands. C’est un changement radical qui peut entraîner des difficultés certaines.

 

Apprendre à utiliser un emploi du temps

Le gros changement du collège vient de l’emploi du temps. Cela nécessite toute une organisation différente et surtout une gestion qui incombe entièrement à l’enfant. Alors certes, vous pouvez l’aider dans ce processus en lui montrant comme utiliser son emploi du temps.

Respecter les horaires

Le plus délicat est de s’adapter au fait de changer de classe presque entre chaque heure. Il faut apprendre à ranger ses affaires sans rien oublier et les emporter avec soi pour rejoindre l’autre classe. Il existe des plans du collège qui aident à se retrouver. Les enfants sont aussi en groupe et peuvent tout simplement suivre les autres. Mais s’il a besoin d’aller aux toilettes, il peut se retrouver seul d’un coup. Dans ces cas-là, il est important de savoir se repérer.

Si votre enfant est stressé au sujet de son orientation dans les bâtiments, n’hésitez pas à l’accompagner en dehors des heures de classes pour faire le tour. Vous pouvez également lui proposer de dessiner une carte de son collège en tant qu’activité. Il aura ensuite beaucoup plus de facilités pour s’orienter.

Préparer ses affaires

Au collège, il faut également apprendre à préparer ses affaires en avance ! Pour éviter le stress du matin et des oublis qui peuvent être synonyme de punition en classe, il est préférable de prendre la bonne habitude de préparer son sac la veille avec une ultime révision le matin. Tu dois toujours y avoir ton cahier de liaison, ton agenda, ta trousse et les livres et cahiers des matières que tu as dans la journée.

Gérer les temps de pause

Comparé à l’école primaire, votre enfant devra faire face à des choix personnels pour occuper son temps libre. Il pourra aller à l’étude ou choisir de rester dehors avec ses amis. Il est important de le briefer sur ce sujet en posant vos limites de parents tout en veillant à ne pas trop le réduire dans ses libertés. Vous ne voulez pas qu’il se retrouve seul en étude lorsque tous ses camarades sont dans la cours où à la sortie du collège. Parlez-en avec d’autres parents et n’hésitez pas à changer vos limites en fonction de l’évolution de la situation et du degré de confiance que vous avez en votre enfant.

 

Changer d’organisation

De manière générale, le collège est synonyme de changement d’organisation. La matinée commence beaucoup plus tôt pour les collégiens. En effet, alors que les enfants rentraient en classe à 9 heures dans une école primaire classique, ils doivent commencer les cours une heure plus tôt au collège. Avec un peu de chance, ils peuvent dormir plus longtemps certains jours si les cours commencent à 9 heures, mais pour la plupart, c’est lever 7 heures minimum ! Ce changement de rythme peut être anticipé pendant les grandes vacances, juste avant la rentrée pour que l’enfant ne soit pas trop déphasé.

Se lever tôt

Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt, c’est un adage bien connu ! On peut commencer dès le collège en habituant nos enfants à prendre un rythme sain. Tous les élèves ne sont pas logés à la même enseigne. Tout dépend de la distance entre votre logement et le collège. Mais de manière générale, il est préférable de se lever au moins une heure avant le début des cours. Premièrement pour prendre le temps de se préparer et pour manger lentement, deuxièmement pour être bien réveillé pendant le premier cours !

Petit-déjeuner

C’est particulièrement important pour le petit-déjeuner. S’il est habitué à manger à huit heures, cela peut devenir difficile de prendre le petit déjeuner à 7 heures. Pour cela, essayez d’y aller progressivement en reculant de 10 minutes chaque jour pendant une semaine le lever pour arriver progressivement à l’heure voulue.

Nous rappelons que le petit-déjeuner est un repas essentiel pour l’enfant qui n’aura pas le temps entre deux cours de prendre une petite collation. Il est essentiel qu’il s’habitue à manger plus tôt en prenant un petit déjeuner complet : une céréale, un fruit ou un verre de jus d’orange et un produit laitier.

Les matinées sont longues jusqu’à la sonnerie de 12h. Le temps ensuite de faire la queue à la cantine ou de rentrer chez soi, l’enfant ne mange pas pendant 5 heures ! Il peut bien entendu prendre un fruit, un jus de fruit ou un biscuit qu’il pourra manger à 10 heures entre deux cours.

Se coucher tôt

Qui dit se lever tôt, dit se coucher tôt ! Il y a là aussi un nouveau rythme à prendre pour que votre enfant soit en bonne santé et qu’il ne manque pas de sommeil. Bien dormir est déterminant pour pouvoir se concentrer en cours. Il est donc primordial de respecter le rythme de l’enfant en lui assurant ses 10 heures de sommeil quotidiennes. Certains métabolismes sont plus rapides que d’autres et tous les enfants n’ont pas besoin d’autant de sommeil, mais là règle s’applique pour tous : plus on se couche tôt et plus le sommeil est réparateur.

 

Les devoirs

Les devoirs sont un autre grand changement de l’entrée au collège. Dès la sixième, les enfants sont confrontés à la nécessité de travailler à la maison en plus des cours. Les devoirs peuvent devenir une source de stress au début. Pour éviter les angoisses de votre enfant, n’hésitez pas à l’accompagner pour lui apprendre à faire ses devoirs.

La première règle est de définir un rythme régulier qui rassure l’enfant et lui permet de ne pas prendre de retard dans ses devoirs. Ainsi, tous les jours, après l’école, mettez en place une tranche horaire destinée aux devoirs. Il est préférable de ne pas le faire tout de suite après la sortie. Votre enfant a besoin de se dégourdir et de prendre l’air. Nous conseillons une solution qui a fait ses preuves :

Juste avant le repas, aux alentours de 19h, 19H30, invitez votre enfant à faire ses devoirs. Donnez-lui une demi-heure pendant laquelle il peut faire des exercices par exemple. Mangez ensemble en parlant de ce qu’il vient de faire. Parler de ses activités l’aidera à s’en souvenir. Ensuite, après le repas, proposez-lui à nouveau de passer une demi-heure sur ses devoirs. Cette seconde session peut être plus destinée à relire un cours ou un chapitre. En effet, lorsqu’on lit quelque chose avant de dormir, le cerveau va continuer de l’assimiler pendant le sommeil.

Les devoirs plus longs et compliqués peuvent être laissés pour les heures d’études et le week-end. Vous pouvez proposer à votre enfant des sessions le samedi matin ou le dimanche soir. Ces moments sont privilégiés et si vous pouvez être présents pour accompagner l’enfant pendant ses devoirs, il l’appréciera grandement. Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour accompagner votre enfant, vous pouvez faire appel à un professeur particulier pour l’aider dans ses révisions.

Essayez de ne pas rajouter du stress sur les épaules de votre enfant. L’entrée en sixième est complexe et soyez à son écoute. Les devoirs ne doivent pas être une tare ou quelque chose qui l’empêche de s’épanouir. Bien au contraire, essayez de l’intégrer dans un emploi du temps allégé avec des activités variées. Il ne faut pas oublier qu’il y a une vie à côté du collège et que les apprentissages ne se cantonnent pas à l’enceinte de celui-ci. Profitez des temps libres pour explorer d’autres domaines et stimuler la créativité de votre enfant.

 

Les abréviations du collège

Au collège, il y a aussi un tout nouveau vocabulaire auquel il faut s’adapter avec des abréviations qui peuvent vite perdre votre enfant. Nous avons établi ici une petite liste pour vous y retrouver :

ASS : Assistant.e des Services Sociaux du collège. Il ou elle donne des conseils et aide les familles qui rencontrent des difficultés que ce soit au niveau personnel, financier ou professionnel.

CPE : Conseiller.ère Principal.e d’Éducation. C’est la personne qui est responsable de la vie du collège. Vous pouvez aller la voir pour poser des questions, si votre enfant a un problème avec un camarade ou pour tout autre problème. Le CPE ne change pas pendant toute ta scolarité, sauf exceptions.

AED : Assistant.e.s d’Éducation. Ceux qu’on appelle souvent les « pions ». Ils assistent le CPE en s’occupant des absences et des retards. Ils surveillent la cour, les couloirs, et ils sont là pendant les études.

APS : Assistant.e de Prévention et de Sécurité. C’est la personne qui organise des événements particuliers pour des préventions aux addictions, à la violence, aux harcèlements.

L’inf : Il y a toujours au moins une infirmière qui reste toujours ouverte en cas de pépins.

Psy. EN : Psychologue de l’Éducation Nationale. Il ou elle est là pour mieux aider l’enfant à choisir son orientation et lui fait passer des tests s’il en a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.