Les écrans sont prédominants dans notre quotidien et toutes les occasions pour ne pas en allumer un sont bonnes ! C’est plus facile à dire qu’à faire, notamment avec les adolescents qui sont particulièrement friands des applications et autres gourmandises virtuelles. Mais l’addiction à l’écran n’est pas une fatalité. Il est possible de trouver des alternatives pour donner envie à votre enfant de lâcher son portable ou sa tablette. Dans cet article nous vous donnons quelques pistes pour lui proposer des activités non virtuelles.

Pourquoi trouver des alternatives aux écrans ?

Nous manquons d’études sérieuses pour étudier l’impact des écrans sur le développement des enfants. Cependant, certains neuropsychiatres font le lien entre un temps prolongé devant l’écran et des troubles de la concentration, des troubles du comportement. Une surexposition aux écrans  pour également affecter le sommeil, créer de l’anxiété et amener des jeunes en dépression. Les vidéos et les autres contenus virtuels font que l’esprit est très stimulé lorsqu’il est devant un écran et la vie peut soudainement paraître un peu fade lorsque l’on éteint l’appareil.

Mais l’impact premier de l’écran se situe au niveau des relations sociales de l’enfant. En effet, que ce soit au tout début de sa vie ou plus tard, à l’adolescence, les enfants ont besoin de lien. Les réseaux sociaux fournissent un simulacre de lien qui ne peut pas remplacer le lien réel. De même, la télévision ou l’Internet peuvent empêcher la relation sociale et provoquer des troubles du comportement aux effets durables.

Ainsi, le temps devant l’écran ne doit pas être trop élevé. Il est préconisé de le limiter au maximum avec deux ou trois heures par jour en dehors des temps d’écran à l’école.

Comment diminuer le temps devant les écrans ?

Ce n’est pas si évident, surtout avec les adolescents qui ont déjà leurs habitudes bien ancrées et qui évoluent dans des milieux où les autres jeunes passent beaucoup de temps devant leurs smartphones. Quelques astuces toutefois permettent de l’accompagner vers moins de temps sur l’écran.

Les enfants apprennent par mimétisme, vous êtes leur première source d’inspiration et d’apprentissage. Ainsi, si vous souhaitez que votre enfant passe moins de temps sur les écrans, il est conseillé de s’observer pour voir quelles sont les habitudes que vous transmettez. Si vous-même avez tendance à passer beaucoup de temps sur vos appareils, essayez de limiter ce temps-là ou de le réserver aux moments où vous n’êtes pas avec votre enfant.

L’interdiction ne fonctionne que rarement, et encore moins avec les adolescents qui sont en pleine phase d’affirmation de ce qu’ils sont. Il est préférable de leur proposer d’utiliser moins l’écran. Pour ça, un seul mot d’ordre : faire confiance. Parlez avec eux de comment ils voient leur usage des écrans et s’ils se sentent bien avec ça. Regardez ensemble des documentaires ou donnez-lui de la documentation. Ne le culpabilisez pas, expliquez que pour vous aussi c’est difficile.

Invitez votre enfant à réfléchir avec vous et à faire des actions à vos côtés. Par exemple, évoquez-lui la possibilité de mettre en place une routine avec des plages horaires sans écrans. Si ce n’est pas déjà fait, demandez-lui (ainsi qu’au reste de la famille) s’il serait OK de manger sans regarder la télévision. Essayez autant que possible de ne pas lui imposer des règles qui ne concernent que lui. Cela provoquerait de l’injustice et serait contre-productif.

Vous ne pouvez pas demander à votre enfant de lâcher son écran sans lui proposer une alternative, surtout s’il a été habitué à vivre ainsi. Pour le début, vous devez trouver l’énergie pour l’accompagner dans ce processus en lui proposant des activités qui lui plaisent et lui font oublier l’envie d’allumer un écran.

Des activités pour occuper son enfant sans écran

Il existe tout un tas d’activités et la liste ci-dessous n’est pas exhaustive. Bien au contraire ! Ces activités sont données à titre informatif, mais il est bien entendu essentiel de prendre en compte les besoins et les envies de votre enfant. S’il n’aime pas faire la cuisine, pas la peine de lui proposer de faire des crêpes, ou alors, il faut jouer avec la ruse ! Si vous lui proposez de cuisiner son plat préféré, ça peut marcher. Il faut trouver des activités qui lui plaisent et ne pas oublier que les enfants aiment les nouvelles choses. Essayez de changer vos habitudes et de proposer des activités différentes à chaque fois.

Activités artistiques

Tous les enfants adorent l’art et la création. Malheureusement, ils ont souvent été brimés dès le plus jeune âge. En effet, la création artistique doit rester libre de jugement, ce qui est rarement le cas à l’école ou avec les amis. Vous pouvez rectifier le tir en trouvant les domaines qu’apprécient votre enfant.

L’apprentissage d’un instrument de musique permet de passer de longues heures loin des écrans (même si avec les tutoriels, on peut aussi le faire sur youtube!). Ne le forcez pas et si vous avez vraiment envie, joignez-vous à lui pour apprendre un instrument. Vous pouvez proposer à toute la famille de monter un groupe. Il peut trouver le nom et dessiner le logo, planifier une tournée dans la famille… c’est un projet multidisciplinaire qui l’occupera longtemps.

Votre enfant n’a plus 5 ans et une simple feuille avec des feutres risquent de ne pas suffire. Il faut trouver un intérêt. Vous pouvez faire un jeu autour du dessin comme “Dessinez c’est gagné”. Si vous n’avez pas le temps, proposez-lui de créer une bande dessinée sur une histoire qu’il a vécue ou qu’il aime particulièrement. Transformez l’activité en petit projet qu’il pourra montrer à sa famille ou mettre sur sa page Instagram !

Tout comme le dessin, votre enfant a sans doute passé l’âge de faire des collages sur du carton. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas envie de créer. Les collages d’images de magazines auxquels il est abonné pour parler de sa semaine ou des tendances modernes. Faites aussi en fonction de ce qu’il aime et de ce qu’il veut faire plus tard. Rappelez-vous, l’enjeu et les objectifs aident l’enfant à se motiver.

Tout comme le groupe de musique, vous pouvez motiver votre enfant à monter une pièce de théâtre avec les autres membres de la famille. C’est également possible de le proposer aux ami.e.s. Cela demande un minimum d’investissement au départ de votre part, mais ensuite, ça roule tout seul.

Nous avons souvent besoin de faire des cadeaux, pour des occasions spéciales, des anniversaires ou le petit copain et la petite copine. Invitez votre enfant à fabriquer lui-même ses cadeaux. Il faudra sans doute l’accompagner et lui fournir des exemples et du matériel pour le motiver.

Cette activité fonctionne très bien avec les lettres également. Oui, elles peuvent revenir à la mode, les postiers sont toujours en service !

La création de bijou avec du fil peut aussi être une activité ludique qui permet de se concentrer sur un objet et de passer un temps calme. Le macramé est une très bonne activité qui permet ensuite de faire des cadeaux aux ami.e.s. Avec de l’entraînement, votre enfant pourra utiliser d’autres matériaux et créer d’autres objets.

L’écriture est une activité très intéressante qui peut passionner votre enfant. Proposez-lui de tenir un journal ou de raconter son histoire. Intéressez-vous à lui et accompagnez-le pour qu’il se sente soutenu dans son projet. Commencez par lui offrir des stylos de qualités et un cahier sympa qui donne envie de coucher ses pensées.

Activités sportives

Le sport est l’une des activités les plus adaptées pour sortir de l’écran et aller se défouler en extérieur ou en intérieur. Il existe des disciplines pour tous les goûts et vous trouverez des clubs un peu partout. Il faut bien entendu suivre les envies et les goûts de votre enfant pour ne pas lui imposer une pratique. S’il ne se sent pas l’âme d’un sportif, proposez-lui de faire un essai. La plupart des clubs proposent une séance gratuite pour voir.

Les sports collectifs sont particulièrement prisés par les jeunes. Ils permettent de faire des rencontres et de se familiariser avec l’esprit d’équipe. Les jeunes peuvent aussi développer leurs muscles, leur confiance en eux et trouver leur place dans un groupe. Ne vous contentez pas des grands classiques. Si votre enfant n’aime pas le foot, le rugby ou le basket, pensez aux alternatives comme l’Ultimate , un jeu avec un frisbee qui plaît beaucoup.

Les sports individuels favorisent tout autant le développement de l’enfant, notamment la confiance en lui. Que ce soit en gymnastique ou sur des pratiques plus originales comme le skateboard, la slackline ou encore le paddle, ces activités offriront à votre enfant des occasions pour s’aérer, se muscler et se développer.

Et si votre enfant ne veut pas faire de sport ? Pas de soucis, invitez-le juste à se balader en forêt ou à se mettre au jardinage. Certaines personnes sont rebutées par l’esprit de compétition que l’on retrouve beaucoup dans les compétitions sportives. Cela ne veut pas dire que votre enfant n’aime pas faire du sport. Accompagnez-le pour voir ce qu’il aime, nager dans les rivières, faire des randonnées, grimper sur des cailloux, etc.

Autres activités

Comme dit plus haut, il existe des centaines d’activités possibles. À vous de sonder ce que votre enfant aime faire et de trouver ce qui peut lui convenir.

Vous pouvez proposer à votre enfant de vous aider ou, encore mieux, de s’occuper du repas. Établissez un jour de la semaine où c’est lui qui conduit. S’il ne veut pas, essayez les desserts ou juste l’entrée. Vous pouvez aussi lui laisser la charge du petit-déjeuner du dimanche matin.

Si votre enfant n’aime pas cuisiner, il aime sans doute manger ! C’est une habitude qu’il n’a pas eu, car vous cuisiniez tout le temps pour lui, mais ce n’est pas irréversible. Commencez par voir ce qu’il aime et proposez-lui de faire un plat ensemble comme des lasagnes ou des sushis.

Laissez-le trouver des recettes, explorez ce qu’il veut et essayez de bien recevoir ses expériences. Il est probable que ce ne soit pas excellent au départ, mais encouragez-le sous peine de le traumatiser à jamais !

Le ménage n’est sans doute pas son activité préférée et vous pensez sûrement que jamais il n’abandonnera son écran pour ça. Pourtant, c’est une activité qui peut devenir ludique, surtout si vous y ajoutez des composantes. Par exemple, invitez-le à redécorer sa chambre ou sa maison (suivant votre degré de flexibilité). Donnez-lui carte blanche sur un espace. La clé est de lui donner envie d’avoir un espace qui soit rangé et propre.

Vous pouvez aussi le transformer en jeu du type : le premier qui a rangé telle pièce a gagné !

Si vous avez la chance d’avoir un petit bout de terrain, le jardinage est une activité géniale pour votre enfant. S’il n’a pas été habitué depuis tout petit, il aura sans doute du mal à s’y intéresser, mais vous pouvez trouver des astuces pour lui donner envie. Commencez par cultiver les légumes qu’il adore. Demandez -lui comment faire pour qu’il se sente utile.

Éventuellement, demandez-lui de monter un projet photo sur les fleurs et plantes du jardin ou quelque chose de similaire pour lui donner envie d’y aller.

Le mot de la fin

Ce ne sont pas les activités qui manquent pour distraire votre enfant et lui donner envie de faire autre chose que de regarder son écran. Mais le problème n’est pas là. Tout est une question d’alternatives à disposition et de motivation. C’est là que votre rôle est important. En tant que parents, vous pouvez l’accompagner en lui proposant des activités et en les faisant avec lui. Il n’y aura rien de plus motivant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.