Le lycée est une étape importante dans la vie d’un adolescent. C’est le dernier saut avant l’âge adulte, les cours qui vont éventuellement déterminer une passion, des amitiés qui dureront toute la vie et, bien souvent, les premiers amours. Le corps est aussi en pleine transformation et les questions existentielles font leur apparition dans des têtes pas toujours prêtes à les recevoir.

Cette période charnière est propice aux remises en questions, aux moments de découragement, voire aux dépressions. En effet, le lycée est souvent synonyme de pression. Le nombre de cours augmente, les professeurs en appellent plus à l’autonomie des élèves et ceux-ci doivent faire des choix qui vont conditionner le reste de leurs études. Ils font face à de grands enjeux qui ne sont pas toujours faciles à appréhender seul. L’accompagnement est donc essentiel pendant cette période.

L’un des plus grands défis est d’arriver à motiver son enfant, à lui donner envie d’étudier, d’aller à l’école. Nous explorons ici quelques pistes pour vous aider dans ce sens.

 

Respecter l’indépendance de son enfant

 

Nos intentions sont les meilleures du monde, mais l’enfant peut le voir comme une restriction, un manque de liberté. Il est en plein dans l’adolescence et il a besoin de s’affirmer. Il ne veut plus qu’on lui dise quoi faire. C’est une période cruciale où il va apprendre à faire ses propres choix et à les assumer. Le rôle d’un parent n’est pas de l’en empêcher, mais bien de le soutenir dans ces choix.

Ainsi, la première règle est de laisser de la place à votre enfant. Il a besoin d’espace pour prendre ses marques, trouver ce qui lui plaît dans la vie. Le chemin qui mène à son épanouissement passe par l’exploration. Il ne faut pas lui forcer la main. S’il reste prostré dans sa chambre, vous pouvez en revanche lui proposer des activités, l’inviter à aller avec vous voir une expo, un concert. Soyez dans la proposition tout en respectant à chaque fois son « non ».

La confiance est la meilleure de vos alliées. Votre enfant a tout ce qu’il faut en lui pour s’épanouir. Comme une graine que l’on plante, tout est en elle. Elle a juste besoin d’une terre fertile, d’un peu d’eau et de soleil. Assurez-vous de lui fournir une terre fertile, une sécurité matérielle, des outils adaptés et des possibilités d’exploration et tout se passera pour le mieux.

Aimer l’école : une invitation

Pour que votre enfant aime l’école, il faut donc d’abord lui faire confiance. Il sait ce qui est bien pour lui. Et s’il est en plein doute, ça passera. Vous pouvez en revanche l’accompagner. Pour cela, nous avons quelques pistes :

1. Mener l’enquête

Il est important de se poser les bonnes questions. Qu’est-ce que votre enfant n’aime pas dans l’école ? Est-ce l’enseignement, les professeurs, le simple fait d’apprendre, les camarades de classe qui se moquent, se réveiller tôt ? Les raisons peuvent être multiples.

Si votre enfant n’aime pas l’école ou ne veut pas y aller, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Le rôle du parent est donc tout d’abord d’effectuer une petite enquête à ce sujet. Si ça ne marche pas avec l’enfant directement, n’hésitez pas à poser des questions aux professeurs, voire aux ami.e.s si vous les connaissez.

Le problème peut venir d’un professeur, des matières enseignées qui ne correspondent pas, d’un ou plusieurs camarades de classe ou encore du chemin qui mène au lycée qui est trop dangereux. Les histoires de racket, de harcèlement et de violences lycéennes peuvent jouer un rôle déterminant.

2. S’intéresser à l’enfant

Pour mener l’enquête auprès de votre enfant, il ne faut pas y aller de but en blanc. Si vous ne le faites pas déjà, apprenez à vous intéresser à ce qu’il aime faire. Si ce n’est que les jeux vidéos et la musique métal, ouvrez votre esprit et faites un effort. Essayez de laisser vos jugements dans votre chambre et ouvrez-vous au monde de votre enfant. Nous sommes tou.te.s passé.e.s par là, les goûts de nos parents ne reflètent que rarement les nôtres. En découvrant ce qui rend heureux votre enfant, vous aurez peut-être des pistes sur ce qui peut le rendre malheureux et l’empêcher d’aimer l’école.

3. Rassurer

Parfois, l’enfant ne veut pas aller à l’école parce qu’il n’y voit pas de sens. Pourquoi y aller ? Ce qu’il y étudie est sans intérêt, il ne voit pas en quoi ça peut lui apporter quelque chose. Dans ce cas-là, prenez le temps de lui parler de vous, votre propre expérience avec l’école. Invitez votre conjoint à faire de même, ou des ami.e.s. L’enfant sera sans doute rassuré de savoir qu’il n’est pas le seuil à avoir ces doutes-là.

Vous pouvez également regarder des séries télévisées sur le sujet avec lui comme Sex Education .

4. Mauvaises notes

Si votre enfant n’aime pas l’école parce qu’il n’a pas de bons résultats, vous pouvez l’aider. Proposez-lui de l’aider pour ses devoirs ou de l’inscrire à des cours du soir. Renseignez-vous sur ces résultats en discutant avec les professeurs pour voir ce qui ne fonctionne pas. Peut-être que l’école n’est pas adaptée, que votre enfant préfère les matières plus manuelles. Une réorientation peut être conseillée.

Un simple problème de motivation ?

Parfois, l’enquête ne donne rien, et votre enfant n’aime toujours pas l’école. Il ne sait pas pourquoi, il n’a juste pas envie d’y aller. Il ne faut pas pour autant se décourager. C’est peut-être juste un problème de motivation et nous avons là aussi quelques trucs et astuces pour y remédier :

1. Prendre part

Votre enfant grandit vite et, parfois, il ressemble à un adulte, mais il a encore besoin de vous ! Ce n’est pas parce qu’il est au lycée qu’il faut se désintéresser et le livrer à lui-même. Pour le motiver, vous pouvez montrer votre propre enthousiasme. Soyez heureux pour lui, manifestez votre joie à l’idée de commencer une nouvelle étape dans cette vie. Plusieurs actions permettent de concrétiser cet enthousiasme :

2. Accueillir les résultats

Le stress au lycée vient de la pression liée aux résultats. Les notes conditionnent l’entrée dans les écoles ou les universités. Il est important d’être bien présent et de ne pas augmenter la pression.

Vous pouvez par exemple lui rappeler que les notes ne sont que des indicatifs. Vous voyez bien le travail qu’il effectue et vous êtes fier/fière de lui.

Si vous n’avez pas eu de bonnes notes à votre époque, partagez vos expériences.

Proposez-lui d’aller voir le professeur ensemble pour demander de l’aide.

Pour compenser les mauvais résultats, intéressez-vous à ses cours et essayez de montrer votre enthousiasme. Les mauvaises notes sont souvent liées à des matières qui ne l’intéressent pas.

Et félicitez-le dès que les résultats sont meilleurs sans le culpabiliser quand ils ne le sont pas.

3. Les devoirs

Les devoirs sont souvent l’une des raisons pour laquelle nous n’aimons pas l’école. Il y en a beaucoup, c’est long et il est difficile de se motiver quand on est seul.

Ainsi, le premier réflexe est de trouver du temps pour l’accompagner. Même si vous n’y connaissez rien, proposez-lui d’être là, demandez-lui de vous expliquer la leçon, de vous aider à comprendre, c’est une très bonne méthode pour qu’il révise sa leçon à son insu !

Si les devoirs sont trop difficiles et que vous vous sentez dépassé, n’hésitez pas à demander de l’aide. De nombreuses offres d’aide aux devoirs sont disponibles.

Les devoirs sont souvent assimilés à des moments pas très drôles. Essayez de changer ça en apportant un peu de légèreté. Par exemple, faites les devoirs en musique avec des pauses danse entre chaque exercice. Faites un système de récompense avec des crêpes, sortez dans un parc pour les faire. Trouvez quelque chose qui rende les devoirs plus intéressants.

La durée est également importante. Essayez de fragmenter les temps de devoirs. Une demi-heure avant le repas et une autre après. Il est difficile de se concentrer plus longtemps et encore plus le soir.

4. Faire de la place

Le lycée prend beaucoup de place dans la semaine d’un élève. Arrangez-vous pour ne pas trop surcharger les fins de semaine. Prenez le temps et soyez à l’écoute des besoins de votre enfant. S’il ne peut pas se reposer ou prendre soin de lui, il lui sera difficile d’avoir envie de retourner en classe le lundi. Essayez de ne pas lui imposer des visites chez les grand-parents ou d’aller à tout prix en forêt. Encore une fois, soyez à l’écoute et laissez-le choisir.

Bien entendu, c’est aussi votre rôle de l’aider à découvrir de nouvelles choses. S’il ne veut passer son dimanche que devant la télé ou les jeux vidéos, il faut intervenir. Mais faites-le avec la manière. Proposez-lui d’en discuter et trouvez ensemble une solution pour qu’il passe au moins une demi-journée en extérieur. Les activités physiques sont essentielles. Un rapport de l’OMS a rappelé que les activités sportives avaient une grande incidence sur les résultats scolaires. Il faut bouger et respirer pour se sentir bien dans son corps et réussir à l’école. En dehors des cours d’EPS au Lycée, invitez votre enfant à faire des activités extra-scolaires. S’il n’a pas trop envie, essayez de le faire avec lui. Ne lui imposez pas une discipline, choisissez ce qui lui plaît.

Donner du sens à l’école

Pour que votre enfant aime l’école, il faut qu’il sache pourquoi il doit y aller. Si c’est une simple injonction à étudier, il est fort probable qu’il se refuse catégoriquement à aimer ça ! Prenez un temps pour lui expliquer en quoi l’école est importante et notamment le lycée.

Pour cela, nous vous conseillons d’appliquer encore une fois la règle numéro 1 : intéressez-vous à lui !

Quel est le rêve de votre enfant ? Que veut-il faire plus tard ? S’il répond un « je sais pas », ne vous découragez pas ! Peut-être a-t-il juste honte de le dire. Rappelez-lui alors ce qu’il disait quand il était plus jeune. Pompier ? Cosmonaute ? Sorcier ? Peu importe, et trouvez des professions qui correspondent. S’il rêvait d’être Harry Potter, orientez-le vers le théâtre, l’herboristerie ou encore la littérature ! S’il ne veut que jouer aux jeux vidéos, dites-lui qu’il existe des filières entièrement consacrées aux jeux vidéos où il pourrait lui-même en créer. Pour cela, il faut être bon en mathématiques et choisir la spécialité NSI. Cela peut aider à la motiver.

Regardez également avec lui quels cursus mènent à quels emplois. Vous pouvez évoquer des exemples de vos proches ou de personnes connues. Qu’à étudié le patron de Google ou Elon Musk ? S’il est plus fan de Zinédine Zidane, regardez quelles études il a suivies. Il préfère peut-être être peintre ou rock star, là aussi, trouvez des exemples de célébrité qui ont réussi grâce à des qualités qu’ils ont développées à l’école.

Montrer l’intérêt des matières.

Vous pouvez également déconstruire le programme scolaire en expliquant en quoi l’algèbre est utile, ou la physique chimie et la SVT. La capacité d’analyse que les mathématiques apportent est très utile par la suite. Elle nous permet d’être plus intelligent et de s’en sortir dans des situations inédites. La littérature du 19ᵉ siècle l’ennuie, faites les parallèles avec lui entre Les récits de Balzac et ce que nous vivons aujourd’hui, montrez-lui en quoi c’est toujours d’actualité. Regardez le film du livre si besoin pour le sensibiliser.

Mot de la fin

Il est très difficile de forcer quelqu’un à aimer quelque chose, voire impossible. Nous vous invitons à ne pas tenter l’expérience. Si votre enfant n’aime pas l’école, c’est que quelque chose ne lui convient pas et il n’y a qu’une manière pour le découvrir : en enquêtant. Si c’est un problème de motivation, accompagnez-le pour qu’il ne se sente pas seul dans cette aventure qui peut s’avérer effrayante. Enfin, aidez-le à trouver un sens à ses études, montrez-lui en quoi elles peuvent lui servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.